Ville de NyonNyon Région Tourisme

Offres aux habitantsPlus d'infos

Voyagez à prix réduit avec la carte journalière de transport

Plus d'infoPlus d'infos

Achetez un vélo ou un scooter électrique et recevez jusqu'à 500.-

Plus d'infosPlus d'infos

Énergie renouvelable: soutien aux initiatives privées

Plus d'infosPlus d'infos


Cimetière de Nyon: désaffectation partielle

Ecouter
Envoyer à un ami
Print article
Ville de Nyon - 9 mars 2017
Avis officiel.

Le public est informé que les tombes suivantes du cimetière de Clémenty à Nyon seront désaffectées à partir du 1er janvier 2018.

Année d’inhumation 1987

Tombes de corps à la ligne: de la tombe portant le N° 963 au nom de feu Richon Maurice à la tombe N° 990 au nom de feue De Domahidy Magdalena.

Urnes cinéraires à la ligne: sont soumises à la désaffectation les urnes No 156 au nom de feu Vagnon Karl à l’urne No 168 au nom de feu Nicolier Louis.

Concessions tombes cinéraires: sont soumises à la désaffectation les concessions De Perrot René et Simone, Hedqvist Birgitta et Stig, Boldrini Edouard et Buchs Ernestine.

Concessions tombes de corps: sont soumises à la désaffectation les concessions de Dumartheray Gustave et Emma.

Urnes dans le mur d’enceinte: aucune concession n’est soumise à la désaffectation.

Toutes les tombes de corps à la ligne, les concessions de corps et cinéraires ci-dessus mentionnées sont arrivées au terme du temps de repos légal et de convention.

Des contingences matérielles inéluctables, notamment de disponibilité de place, ne permettent aucun renouvellement des concessions concernées.

Les familles qui seraient désireuses de reprendre les urnes cinéraires parentales ci-dessus mentionnées pourront obtenir tous renseignements auprès du Service de l’administration du cimetière, av. de Bois-Bougy 5 - 1260 Nyon (tél. 022 316 42 90).

Les familles intéressées à récupérer les monuments, les entourages et les plaques de niches cinéraires peuvent en faire la demande par écrit au service précité, d’ici au 30 novembre 2017. Passé ce délai, plus aucune demande ne sera prise en considération.

Les plaques, monuments et entourages non retirés d’ici au 31 décembre 2017 seront détruits, conformément à l’article 48 de l’arrêté du Conseil d’Etat du 16 juillet 1975 concernant les inhumations et les incinérations.